Les Portraits d’ERDIL : Ibrahim

Interview collaborateurs ERDIL : Ibrahim (Illustration)

Ils et elles sont la force d’ERDIL… Sérieux dans leur travail (évidemment), ils sont aussi pleins de bonne humeur et souvent de bon humour ! Il est temps de (re)partir à la rencontre des collaborateurs d’ERDIL et d’Ibrahim nouveau venu dans notre société !

Bonjour Ibrahim, peux-tu nous décrire ton parcours professionnel ?

J’ai été formé à l’UFR Sciences et Techniques de Besançon afin d’obtenir le Master Ingénierie Système et Logiciels. Après avoir reçu mon diplôme, j’ai eu l’opportunité d’intégrer ERDIL.

Quel est ton poste actuel ?

J’ai rejoint ERDIL en qualité de concepteur/développeur, intégrant « l’Esateam », équipe en charge du développement d’Esatis, l’interface de restitution des résultats d’analyse d’ERDIL.

En quoi consiste ton travail au quotidien ? Et quelle est la partie que tu préfères ?

Je dirais que mon travail au quotidien varie selon la nature des projets auxquels je suis affecté.

À mon arrivée, j’ai commencé par travailler sur la refonte de l’Espace Client. Mes journées consistaient à prendre en main les spécifications, à étudier l’existant et à évaluer les différentes solutions/bibliothèques logicielles qui pourraient être employées.

Ensuite, j’ai participé au développement des E-Letters, les rapports générés à période régulière à destination des clients. Sur ce projet, mon objectif était de développer les pages de ce rapport en suivant une maquette, de corriger les bugs découverts et également d’effectuer les modifications désirées par les clients.
Actuellement, je travaille sur la troisième version d’Esatis. Je passe une partie de la journée aux côtés de mes collègues de l’Esateam afin de mieux appréhender le fonctionnement de ce programme et prendre en main les outils utilisés pour le développer. L’autre partie de la journée, je m’auto-forme et je fais des modifications, par petites touches, sur le code du logiciel pour en observer les impacts.

Pour résumer ces trois expériences et essayer d’en tirer un quotidien type, je dirais que mon travail est un mélange de réflexion, d’écriture de code, d’apprentissage, et surtout, de remise en question avec pour objectif de toujours chercher l’amélioration.

La partie que je préfère, c’est parfois, après avoir écrit un algorithme et cherché de longs moments afin de découvrir pourquoi il ne s’exécutait pas correctement, de trouver le petit truc qui lui manquait et le voir retourner le résultat voulu !

Et si tu devais choisir une langue ou un langage, tu opterais pour ?

Difficile de choisir ! Je dirais le français pour la richesse du vocabulaire et les textes écrits et l’anglais principalement pour l’aspect international et la sonorité « musicale » que l’on retrouve dans les paroles de chansons.

Pour ce qui est des langages informatique, j’ai beaucoup apprécié Typescript que je manipule pour la réalisation des E-letters.

En parlant de langue et de mots, quelle est ta Brève de Verbatim favorite ?

Puisque c’est précisément une bêtise que j’aurais pu faire, j’ai choisi « ERROR 404 : ONLY CAMBRONNE IS ACCEPTED »

« J’étais en train d’écrire et les mots n’apparaissaient plus… Ça m’a énervé, j’ai tapé « Merde » et c’est parti. Je m’excuse je pensais que ça ne marchait pas. »

Question bonus : des croissants et autres gourmandises étant souvent à portée de bouche chez ERDIL, as-tu une viennoiserie fétiche ?

Même si j’apprécie le pain au chocolat, je dirais le beignet fourré au chocolat ! En fait, à partir du moment où il y a du chocolat dedans… 😉

Merci Ibrahim !