Portrait collaborateur Julie (Illustration)

Julie

Linguiste

Peux-tu nous décrire ton parcours professionnel ?

J’ai obtenu un Master en Traitement Automatique des Langues en 2011, j’ai passé le dernier semestre de ce Master à l’Université Autonome de Barcelone dans le cadre des échanges « Erasmus » afin de perfectionner ma connaissance de la langue espagnole.

Après cette période, j’ai effectué des suppléances de professeur des écoles. Une expérience enrichissante mais à travers laquelle je ne m’épanouissais pas totalement. J’ai donc postulé pour devenir linguiste-informaticienne, ce qui m’a permis d’intégrer ERDIL en septembre 2013.

Quel est ton poste actuel ?

Comme bon nombre de mes collègues, je suis également chef de projet linguistique.

En quoi consiste ton travail au quotidien ? Et quelle est la partie que tu préfères ?

Mon activité consiste à repérer les structures porteuses de sens dans les messages clients afin d’en retirer des concepts pertinents.
Au quotidien, cela implique de vérifier les analyses des différents projets sur lesquels je travaille, en français et en espagnol. Le but est d’optimiser les règles de détection en vue des prochaines analyses. Il faut également repérer les alertes, (les risques d’attrition), et les signaux faibles (remarques particulièrement négatives, peu importantes en volume mais qui peuvent changer beaucoup de choses !). C’est un travail très minutieux qui nécessite une grande patience.

Ce que j’apprécie le plus dans ce travail est de voir l’évolution des grammaires au fil du temps et les résultats qui en découlent. Il est aussi très gratifiant de parvenir à diminuer le nombre de verbatim sans concept (messages qui passent entre les mailles de l’analyse) lors des modifications apportées aux grammaires.

Et si tu devais choisir une langue ou un langage, tu opterais pour ?

L’espagnol est une des langues sur lesquelles je travaille. J’ai une histoire particulière avec cette langue. J’ai découvert l’Espagne à l’âge de 4 ans grâce à mes grands-parents et j’y retournais avec eux chaque année pendant les vacances d’été. Je suis donc tombée amoureuse très jeune de ce pays, pour sa culture mais surtout ses spécialités culinaires !

J’apprécie aussi l’espagnol parce que c’est une langue où toutes les lettres se prononcent et qui est donc moins sujette aux fautes d’orthographe que le français.

En parlant de langue et de mots, quelle est ta Brève de Verbatim favorite ?

J’apprécie le côté spontané et direct de la brève #husbandsloveshopping :

Je n’ai pas apprécié la vendeuse qui drague mon mari pendant que je suis dans la cabine d’essayage

Question bonus : des croissants et autres gourmandises étant souvent à portée de bouche chez ERDIL, as-tu une viennoiserie fétiche ?

La patte d’ours, fourrée à la pâte à tartiner !!! Miam !