Une relation client plutôt « Rock »

Catégorie(s) : Actualités

Le week-end dernier a eu lieu l’un des événements phares de notre région : les Eurockéennes de Belfort. Le festival de musique connaît le succès depuis plusieurs années, un succès dû non seulement à son emplacement et à la qualité de ses concerts mais aussi à l’ensemble des opérations mises en place pour garantir la satisfaction des festivaliers.

Une réflexion menée en amont

Et la « relation festivalier » démarre bien avant le jour J. Première étape incontournable : la programmation. Dans ce domaine, comme souvent, il est difficile de contenter tout le monde. Les programmateurs de festival en sont conscients et du côté des Eurockéennes, il a toujours été question de trouver le juste équilibre entre têtes d’affiche et groupes émergents pour satisfaire les festivaliers et… leur budget.

Une relation, des engagements…

La relation client c’est aussi une affaire d’engagements. Et cela, la plupart des festivals l’ont bien compris. Au-delà des habituels stands d’alimentation (et de rafraîchissements), d’information et de merchandising, les Eurockéennes mettent à la disposition des festivaliers plusieurs emplacements spécifiques. Quatre axes majeurs y sont développés : citoyenneté, culture pour tous, environnement et prévention.

Depuis presque dix ans, l’aménagement du festival a également été repensé pour que l’ensemble des publics puissent avoir accès aux concerts. Et l’objectif est avant tout d’éviter les clivages et, au contraire, favoriser les rencontres, en témoigne cette année l’espace « All Access » où de nombreuses initiatives ont été mises en place. Par exemple, des boissons pouvaient être commandées auprès de personnes malentendantes mais uniquement en utilisant le langage des signes à l’aide d’explications et de dessins fournis sur place.

Une capacité d’adaptation et de réaction

Tout comme l’adaptation aux différents publics, les Eurockéennes exploitent, édition après édition, les opportunités offertes par le digital.
Un site web refait à neuf chaque année, une application mobile dédiée permettant de retrouver le planning des concerts, les actualités et les bons plans du festival ou encore le wi-fi et la diffusion de tweets sur les écrans géants sont ainsi venus enrichir les services disponibles au fil des ans. Des changements progressifs, donc, mais organiser un festival c’est aussi avoir une capacité de réaction face aux imprévus

L’année dernière, un soleil de plomb avait conduit les organisateurs à mettre en place des brumisateurs à différents points du site et à distribuer gratuitement des glaces aux festivaliers…
Cette année, pour bon nombre de festivaliers la question était plutôt de savoir s’ils allaient devoir choisir entre assister aux concerts ou regarder le match France – Islande, Euro 2016 de football oblige. La réponse des organisateurs ne s’est pas fait attendre : les deux mi-temps du match ont été projetées sur les écrans géants de deux scènes lors de la transition entre les concerts. Preuve une nouvelle fois, que personne n’est oublié…

Malgré quelques dysfonctionnements comme l’entrée sur le site le premier jour, l’ensemble du personnel – bénévoles et salariés – a encore une fois contribué au très bon déroulement de cette édition. Des dysfonctionnements qui auraient sûrement pu (et peuvent) être corrigés après une analyse de l’ensemble des retours des festivaliers, analyse que nous serions ravis de réaliser si une telle démarche est mise en place !

Crédit Photo : Nicolas Dohr
(Merci à Manon Vautheny – Eurocks Solidaires)

Date

08 juillet 2016

Auteur
Portrait collaborateur Basile (Illustration)

Basile Delhautal

Découvrez nos autres articles